Les Badabeus 2009 dans la souffrance...

Publié le par eric-cyclosportf

Voir l'article de présentation des badabeus LES BADABEUS de la VALLA

L'objectif était de faire 6 montées du col de la Croix de Chaubouret, Soit un dénivelé de 4200 m, sur 120 km environs. Dénivelé voisin à l'Ardechoise.

Mais les jambes en ont décidé autrement, et les sequelles de la Scott-1000 bosses étaient encore présentes dans les cuisses.

Pourtant cette semaine, alors que je devais "décrasser" mardi, et faire quelques mini intervalles mercredi, je me suis contenté 2 "décrassages".
Car rien ne répondait. Ni le coeur, qui ne montait pas quoi que je fasse... ni les jambes, endroit de mon corps où je croyait qu'un feu digne des forêts du Var en été 2003 résidait depuis les 1000 bosses.

Je croix que la cyclo de Tassin, sous la pluie et le froid, m'a plus affecté que prévu...

Mais revenons aux Badabeus 2009.

La première ascension, je me sentais bien, et avais l'illusion que tout était miraculeusement rentré dans l'ordre.
Le cardio montait à la demande, les jambes bien fluides, le souffle parfait...
J'avais prévu de bien m'alimenter, en répétition cyclosportive longue. Pour ça je testais les barres endurances Décathlon Banane... je ne vais pas vous en dire du bien... mais j'en reparlerai plus tard...

La 1 ere descente en récup, une barre, bien boire, s'étirer... bref tout ce qu'il faut quoi !


Au début, tout paraissait facile...
Ici Luc dit "le Lapin" qui fait le pitre, et Vincent "le Coq", mon compagnon de galère du jour...

























A la seconde montée, accompagné de 3 gars de mon club, je dis que souvent c'est la montée où l'on se sent euphorique, et qu'il ne faut pas avoir d'excès de confiance... mais quelques hectomètres plus loin, je sens l'euphorie me perdre.
Tout à coup, je doute... déjà un coup de moins bien !!! Ce doit être une erreur.

2 eme descente, alimentation... étirements... etc...

Troisième montée : et première alerte serieuse. Cette fois ce n'est pas une illusion. Je ne suis pas dans un bon jour. Du coup, je ralenti l'allure d'un cran, je passe de 85- 88 % de ma fc à 80-85 %. Je mouline au max. bref j'essaye d'attendre que l'orage passe...

3 eme descente, j'en suis à 2100 mètres de dénivelé pour 60 km (30 d'ascension et 30 de descente). Et je suis presque cramé !!!

Au pied de la 4 eme montée, je doute sur mes capacités de faire 6 ascensions !

Mais je m'efforce de ne pas y penser, je roule avec Vincent dit "le Coq", très bon grimpeur, courageux dans l'effort.
Depuis ce matin, il me prend quelques longueurs dans la bosse et je le reprends dans la descente.





Vous devinerez tout seul pourquoi on l'appelle "le coq"... ce ne sont pas les kilos superflus qui l'embêtent












Je souffre de plus en plus, cette matinée se transforme en calvaire.

Arrivé au sommet, je fais une première réelle pause de 5 minutes. Je fais le point : 4 montées, 2800 m. de dénivelé. Il m'en faut plus.
Il faut que je fasse coûte que coûte 6 montées, quitte à revenir complètement cramé. Pas très grave, je suis en vacances cette semaine, et j'aurai tout le temps de récupérer.

Et c'est motivé que je redescends pour  faire ma 5 eme.

Je décide de faire les 2 dernières en cyclotouriste. On arrête les conneries de chrono, de perf etc... et le mot d'ordre c'est 6 montées ou rien !!!

Je monte plus cool donc, autour de 80 % max. je mouline au max. et je passe facilement !!! Miracle le moral remonte !!!
A 3 km du sommet, je repasse "le coq" qui a son tour coince un peu, et moi je continue mon chemin paisible.

Quand tout à coup, je sens mes forces m'abandonner. Non pas progressivement, mais subitement !!! Plus de jus... A l'arrêt total. Je zig-zag, je m'effondre sur moi-même.
Je me retourne, le coq ne me rejoint pas, il est à 100 mètres derrière moi et a la même allure : abattu !

Il reste 2 km... se seront les 2 km les plus dures de la saison...

Au sommet, le coq m'avoue qu'il a faillit mettre pied à terre... je lui avoue que moi aussi.



Vincent "le Coq", épuisé au bout de sa 5 ème.
Bravo et merci à toi pour ta compagnie dans cette galère
























Le bilan : 5 montées, soit 3500 mètres de dénivelé pour 100 km.
Pour tout l'or du monde je n'aurais pu faire la 6eme...

Je suis épuisé et bien content de partir en vacances à Argelès sur mer. Bien sur j'emmène le vélo, mais je compte faire que 2 sorties de récup/tourisme. Notamment je veux gravir la Tour Madeloc... sans chrono ni aucunes ambitions si ce n'est arriver en haut et profiter de cette belle ascension et ce beau panorama.

L'ardechoise n'est plus qu'à 1 mois et 17 jours... et il me reste encore du boulot... Mais ce genre de sortie fait du bien... après une bonne récup.

Un corps fatigué suite à une cyclo épuisante sous la pluie (1000 bosses) et une sortie au dénivelé important (badabeus). Une semaine de repos ensuite, et je vais revenir tout neuf pour les coeurs du Forez le 17 mai.

Et les barres Décathlon alors ???
Ah oui, j'allais oublier...

Et bien je pense que le zig qui a élaborer ce machin n'a jamais fait de vélo de sa vie...
Bien que je suis conscient que ces barres ne sont pas destinées qu'à mon sport favori !

Explications :

D'abord, le plastique d'emballage se colle littéralement à la barre. Et qu'il s'enlève non sans mal en lambeaux...
Donc vous avez le choix : ou vous laissez derrière vous des lambeaux de plastique (pas bien !!!) ou vous mangez un peu de plastique restant collé à la barre...
Sans parler du temps que vous passez à décoller ce fameux emballage, tantôt avec les dents, tantôt avec une main... et enfin quand il n'y a plus d'espoir avec 2 mains (à 60 km/h en descente...) pour finir de toutes manières à manger du plastique...

Et quand ENFIN !!! vous en avez fini avec ce calvaire... il vous reste à manger la barre. Le goût est correct, même bon, mais la consistance... du lourd ! du béton !!!
Faites gaffe de ne pas tout mettre dans la bouche, sinon il vous faudra toute la descente pour avaler... encore si vous êtes en descente, moindre mal... mais IL NE FAUT SURTOUT PAS ETRE ESSOUFLE sinon risque d'étouffement garanti...

Allez, j'arrête. Surtout n'allez pas croire que je n'aime pas la marque Decathlon. Je me fournis presque exclusivement chez eux (gatosport, gel endurance, gel rapide, boissons efforts courts, longs, recup....) Mais là il se sont plantés mes copains en blanc et bleu ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier 04/05/2009 01:13

Salut Eric,

Moralement, j'aurais du mal à faire plusieurs fois le même col car on repart de zéro à chaque fois mais avec des forces en moins.
5 montées, il fallait quand même les faire !!!

Moi aussi, je prends chez DKT les gels et la boisson et j'en suis content.
Par contre, je n'ai jamais essayé le reste (barres, gateau etc.)

tu fais le challenge du Dauphiné ? sinon, on se verra peut être à l'ardéchoise

A+
Olivier

eric 10/05/2009 14:13


Je ne serais pas au Challenge du Dauphiné. On ne peut pas être de partout  !!!
Plus sérieusement, j'enchaîne 165 km le 17 mai (coeurs du Forez), et 2 x 150 à la Sisteronne le 23 et 24 mai... Donc le 30 ce sera sortie courte pour moi...
Mais je connais bien la cyclo, fait en 2002, 2003 et 2007 (sous le déluge... comme aux 1000 bosses mais en plus froid !).
J'adore cette cyclo, une de mes préférées.
Je te souhaite une bonne cyclo, sous le soleil cette fois !