Essai Scott Addict R3 2010

Publié le par Eric Le Monde des cyclosportives

Enfin, il était temps !
J'ai enfin essayé mon Scott Addict, autant vous le dire de suite : une vrai bombe !

Pause avant départ
Il aura fallu attendre le beau temps, le vrai, même si rien est encore acquis.
Ce matin, il fait doux, et mon nouveau jouet est prêt.

Les derniers réglages de positions ont été fait, il ne me reste plus qu'à rouler... enfin.

Préparatif
J'enfile vite les chaussures, et en avant.


premiers tours de roueDès les premiers tours de roues, comme sur le vélo de mon père (Roger et son Scott CR1 SL ), j'ai ressenti une grande rigidité, surtout de l'avant.

Ensuite, la seconde sensation frappante, c'est le confort, on crois rouler sur du velours.


Je fais les premiers km en douceur, je savoure le moment, sans me presser.
Le poste de pilotage est une perfection. Le Guidon Deda zero est très compact, et le positionnement en bas du guidon est aisé.


Les cocottes campa sont sensationnelles, elles tombent parfaitement sous la mains.
La transmission 11V fonctionne bien... pour l'instant ! il faudra voir dans 5000 km.

Bon, il est temps maintenant de voir de quoi est capable ce bébé.

Sur le plat dans un premier temps.
Première accélération, Ouah ! quel pied !!!
Sur gros braquet, rien ne bouge, toute l'énergie semble transmise sans perdition dans la machine.
Quelle nervosité !

Bon on va essayé sur une partie plus pentue, du 4 % environs.
Sur petit braquet, les démarrages sont d'une facilité déconcertante. On croirait que quelqu'un me pousse.
Sur gros braquet, je me lance, atteint une vitesse raisonnable, et démarre brutalement... bluffant !

On sent la légèreté du vélo, j'ai l'impression qu'il n'y a pas de résistance... mais je vole !

J'ai hâte de tester la machine sur du 10 % et plus.
Direction St Jean Bonnefonds, et les petites routes de campagne, mes petits raidars préférés !
Là, ce sont les 6.8 kg, poids plume, qui rentrent en jeu.
En danseuse, chaque coups de pédales fait bondir l'engin.

Vous l'aurez compris, je suis ultra satisfait de mon achat.

Pour résumer, je souhaitais un vélo léger et nerveux.
Je suis comblé, quel rendement !
Grâce au cadre, mais aussi sûrement aux roues Fulcrum Racing 0.

Il ne reste plus qu'à tester la machine sur une plus longue sortie, et sur une cyclosportive.
Premier test sur la Corima le 28 mars.
Même si ma condition est loin d'être au top, je pourrai me faire une idée plus précise sur ce que va m'apporte un tel vélo.

Mais je garde à l'esprit que de toute manière, il faudra avant tout de bonnes jambes et un entrainement de qualité pour faire une bonne Marmotte en juillet !

Rendez vous le 28 mars à Montélimar pour la Corima !

Publié dans Des choses à dire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O

beau vélo ! maintenant faudra en prendre soin ! tu va faire un test plus poussé sur les routes du Pilat ?


Répondre
E

Merci Olivier.
Le premier test, c'était ce matin, lors d'un rallye cyclotouriste.
100 bornes de bagarres et de démarrages en tout genre... mais ils sont fous dans mon club!
Je n'avais pas de bonnes jambes, mais malgré tout, j'ai senti le superbe rendement du vélo.
La semaine prochaine, pour la Corima, je serai peut-être mieux et je pourrai exploiter un peu plus son potentiel.
Salut


A

Ahhh !!! Le fameux...Mustang ;-)


Répondre
E

Eh oui, enfin là !


C

rassure moi, il faut quand même pédaler sur ton engin pour le faire avancer ? :)


Répondre
E

Oh que oui... j'en ai eu la cruelle expérience hier (jeudi) en voulant bagarrer avec 4 costauds de mon club...
La leçon du jour : même avec le vélo de Contador, si t'as pas ses jambes, tu gagneras pas le Tour.
Mais certainement je suis moins mauvais qu'avant !