EVALUATION LES COPAINS 2009

Publié le par eric



Autant le dire de suite, aux Copains, on frôle la perfection.

Depuis des années, 2500 cyclo se retrouvent sur la cyclosportive reine en Auvergne, qui a fait peau neuve en 2009 en changeant ses circuits.

3 parcours inédits, passant sur des routes magnifiques, au relief montagneux et aux panoramas à vous couper le souffle, voilà pour le décor.

Le grand circuit "les Copains" compte tout de même 2900 m. de dénivelé pour une distance de 158 km. Au passage, ces données sont justes, c'est assez rare pour le signaler.
De nombreux cols sont au programmes (Supeyres, Barracuchet, Limites, Dansadoux), et beaucoup de bosses casse-pattes.
Dans ce circuit, on ne récupere que rarement, les portions platent ne sont pas légions.

Le col des Superes est plutôt dur et surtout long (21 km avec des passages réguliers à plus de 6.5 %). Le col du Barracuchet est une formalité (1 km tranquille).
On passe ensuite le col des Limites (envions 4 km autour de 5 %). Puis c'est du vallonné jusqu'à Viverols et le pied du col des Dansadoux (5 km autour des 5 %).
On récupère dans la descente sur Tonvic ou on laisse le parcours moyen en finir. Pour les autres, c'est une rare partie plate jusqu'à Arlanc.
Là nous attendent 7 bornes de bosse tranquille jusqu'à Grenier puis on passe un moment sur des montagnes russes, on monte, on descend... en puissance pour certains, en récup pour d'autres...
Ensuite une belle descente sur Cunlhat.
Avant derniere difficulté sur Lagat (environs 5 km autour des 4-5 %)
Et enfin la derniere sur le col des Fourches (3 km plutôt raide (6 - 7 %).

La descente sur Ambert et l'arrivée est très belle et très large.

La derniere ligne droite pourrait faire une très belle arrivée, mais 3 "ralentisseurs" en pavé très dangereux generont les sprinters.

Coté ravito, c'est parfait, ils sont nombreux, bien répartis, de bonne qualité.

Côté sécurité c'est encore parfait. Des signaleurs à chaque carrefours, des dangers signalés en permanence, très peu de voitures, des routes en bon état.

Le prix d'inscription est relativement faible (28 € pour les licenciés, 24 € pour Ufolep). Comparé aux tarifs de certaines cyclos... les Copains font très fort !

Le site d'accueil est génial, un peu forte la musique tout de même...
Le repas est copieux et très bon (lentilles saucisses délicieuses !).

L'ambiance au départ, en course et à l'arrivée est très conviviale.

Je n'ai pas vu de "cyclo pollueurs", ici le message est bien passé... on ne jette pas et on garde tout dans ses poches jusqu'aux ravitos où sont prévus des endroits pour se débarrasser de ses détritus.

En cadeau, un polo vous est offert, bon je préférais le cadeau de 2007 (un sac de sport...) mais c'est un avis perso...


POINTS FORTS :

- Circuits magnifiques,
- Sécurité sans faille,
- Très peu de voitures,
- Organisation parfaite,
- Prix d'inscription faible,
- Ambiance conviviale.

POINT FAIBLE :

- Pavés sur la ligne droite d'arrivée...


NOTE D'ERIC : 5 / 5

En conclusion, comment ne pas dire que les Copains est la cyclo presque parfaite !!! Tout est rodé, bien huilé, sans faille.
En limitant les inscriptions à 2500 participants, les organisateurs font de leur épreuve une cyclo à taille humaine. Ceux  qui cherchent la convivialité et qui veulent faire tout de même une belle course viendront aux Copains.
Ici l'ambiance est comparable à l'Ardechoise (villages décorés, beaucoup de monde sur le bord des routes pour applaudir, orchestres...), mais vous n'aurez pas les inconvénients d'un peloton de 13000 cyclos....

Ces 2 cycloportives sont  souvent comparées, et à juste titre je trouve. Ces 2 organisations méritent leur succès.

Merci Aux Copains, aux 600 bénévoles et merci aux habitants du Livradois-Forez pour leur accueil chaleureux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

Les Copains? Ce n'est pas cette épreuve locale qui est toujours à la même date que la Marmotte? (en fait le lendemain).
C'est dommage car les 2 fois où je l'ai faite (1998 et 1999), j'avais bien apprécié le parcours et l'ambiance (à l'époque, on avait l'enchaînement des cols du Béal, Chansert,Supeyres et
Pradeaux)... Et puis, c'était mes routes d'entraînement après le boulot...


Répondre
E

c'est vrai que pour les badabeus que nous sommes, un simple décalage d'une semaine plus tard, cela nous arrangerait bien !
En tout cas l'ambiance et les prestations sont bien meilleures qu'à la Marmotte.
Et c'est vrai qu'avant, les parcours étaient bien plus difficiles et mythiques !


L
Voilà qui donne envie de s'y inscrire pour l'année prochaine ! Dommage que ce soit si loin de chez moi. Et si près des Ventoux Masterseries...

Félicitations aux concurrents qui ont gardé les routes propres. C'est notre patrimoine et l'avenir des cyclosportives que nous protégeons en restant propres.
Répondre